Chroniques

Cooper Training – Tome 2 : Calvin

Couverture du livre : Cooper Training, Tome 2 : Calvin
Titre : Cooper Training – Tome 2 : Calvin
Autrice : Maloria Cassis
Éditions : Hugo Roman, collection poche
Nombre de pages : 357

.

Synopsis : Les galères semblent s’enchaîner pour Erin, jeune maman célibataire. Malgré toute sa bonne volonté, c’est grâce au soutien de sa sœur et à son poste de vendeuse dans une boutique de prêt-à-porter qu’elle parvient tout juste à joindre les deux bouts.

De son côté, Calvin, l’aîné de la fratrie Cooper, semble très bien mener sa barque. Directeur d’une salle de sport, papa d’une adorable petite fille et séducteur né, il est immédiatement sensible aux charmes d’Erin.

Ils sont d’accord sur un point : du fait de leur emploi du temps respectif chargé, leur relation ne peut être que charnelle. Elle leur servira donc d’exutoire et apportera à Erin l’équilibre qui semblait lui manquer.

Celui-ci se fragilise néanmoins quand l’ex petit-ami d’Erin refait surface. Tout aussi déstabilisé qu’elle, Calvin dévoile une nouvelle facette de sa personnalité, bien plus sombre, qu’Erin ignorait jusqu’alors. Est-il réellement l’homme qu’il prétend être ?

.

.

Mon avis : Le mois dernier, je découvrais la plume de Maloria Cassis avec le premier tome sur Julian, histoire que j’ai adorée et si j’ai vraiment beaucoup aimé le tome consacré à Julian, j’ai également dévoré ce second tome dédié à son grand frère Calvin.

Comme on s’en doutait dans le premier tome, Calvin et Erin fricotent ensemble et même s’il se sont mis d’accord sur le fait d’être chacun le plan cul exclusif de l’autre, vous vous doutez bien que tout ne va pas être aussi simple que ça !

En attaquant cette lecture, je connaissais un petit peu Erin du fait qu’elle vivait avec Amy au début du premier tome. Cette jeune femme, maman d’un petit Léon, s’est vu grandir d’un coup avec l’arrivée de son fils et j’ai aimé voir la dévotion qu’elle voue à son fils. Grande passionnée de mode rétro, elle va finir par trouver sa voie et va s’épanouir dans son boulot.

Malgré le fait qu’on l’ai un peu vu dans le premier opus, on n’en connaissait finalement très peu sur Calvin. Le papa de Nina est, comme son frère, propriétaire d’une salle de sport et ce jeune homme est resté très mystérieux sur une bonne partie du roman. Il est attentionné et ce séducteur va s’avérer plus complexe que ce qu’il laisse paraître.

Ce tome est un peu moins dans l’humour que le premier mais la plume de Maloria Cassis est toujours aussi fluide et addictive. J’ai lu ce livre d’une seule traite tellement j’étais plongée dans l’histoire. L’autrice aborde dans ce second opus des thèmes un peu différents et plus profonds vu que nos deux protagonistes principaux sont parents. Si comme moi vous n’aimez pas les triangles amoureux, soyez rassuré(e)s : le retour du père de Léon dans la vie d’Erin va un peu la chambouler mais l’autrice arrive à semer le trouble sans tomber dans un ménage à trois.

En bref, une histoire que j’ai dévorée et adorée, et j’espère sincèrement que le dernier frère Cooper aura lui aussi un tome qui lui sera consacré !

 

Merci aux éditions Hugo&Cie pour l’envoi de ce roman.

.

.

« – Faut que j’aille chercher mon fils.

Aussitôt, Calvin calme ses ardeurs en retirant ses mains de sous mon chemisier dont les premiers boutons avaient déjà sauté.

– Donne-moi ton numéro. Comme ça, la prochaine fois, je m’assure que tu as un peu de temps à m’accorder avant de débarquer à l’improviste.

Il fait bonne figure, mais je vois bien qu’il est contrarié. Malgré tout, je ne céderai jamais la priorité de mon fils contre un coup vite fait, aussi bon soit-il. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles je peine à construire une relation durable avec un homme depuis l’arrivée de Léon. Le cœur battant encore la chamade, je me penche pour récupérer mon sac à main et en sors un papier sur lequel je griffonne mon portable à l’aide d’un stylo.

– Tu veux que je précise mon prénom dessus pour que tu ne te trompes pas avec les numéros de tes autres conquêtes ?

– Le tien, je vais faire l’effort de l’enregistrer, me nargue t-il.

Connard. »

.

.

Et vous, avez vous lu ce livre ? Si oui, qu’en avez vous pensé ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s