Chroniques

Ce que je n’oserai jamais te dire…

Titre : Ce que je n’oserai jamais te dire…

Auteur : Bruno Combes

Éditions : Roman – Michel Lafon

Nombre de pages : 344 pages

.

Synopsis : « Joy, veux-tu être ma femme ? »

« Oui, je le veux ! », a répondu Joy à Guillaume avec une ferveur égale à la profondeur de l’amour qu’elle lui porte.

Et pourtant, le soir même du mariage, alors que la fête bat son plein, Joy s’évanouit dans la nature.

Guillaume, d’abord fou d’inquiétude puis ravagé par le doute, se perd en conjectures. La gendarmerie n’a rien trouvé de suspect, il semble que la mariée aurait elle-même décidé de partir.

Et en effet, Joy s’est envolée pour le Brésil où elle doit faire face, à nouveau, à un odieux chantage qui menace son petit frère Paulo, dont elle a déjà sauvé la vie une fois au prix de son honneur.

Quand le prêtre qui les a unis lui dévoile la vérité, Guillaume est effondré. Car cette révélation, si elle témoigne d’un courage et d’une générosité sans pareils, remet en cause toutes ses certitudes d’amoureux passionné. Pourra-t-il pardonner à Joy de lui avoir caché ses tourments… et aura-t-il la force de lui tendre la main ?

« Le seul remède à l’amour, c’est d’aimer encore davantage. » Emerson

.

Mon avis : Je ne sais pas vous, mais moi j’ai comme une envie d’aller au Brésil, pour admirer la statue du Christ Rédempteur et pour bronzer sur les plages de Copacabana…

Un résumé qui m’a fait penser au livre « La fille de Brooklyn » de Guillaume Musso mais comme je n’ai pas encore lu ce bouquin et que ce sont mes parents qui l’ont je me suis laissé tenter par celui-ci.

Le résumé étant très bien écrit, je ne vais pas le reformuler. Je vais simplement le compléter en vous disant qu’il s’agit avant tout d’une histoire d’amour romantique et d’amour fraternel.

La plume de l’auteur est assez simple mais fluide, les chapitres sont relativement courts ce qui fait qu’on les enchaîne rapidement sans même s’en rendre compte. On retrouve ici un roman à deux voies et à deux vitesses qui dynamise le récit.

A chaque début de chapitre il y a une « jolie phrase » assez philosophique et qui donne surtout le ton du chapitre à venir, je pense que cela ravira les personnes qui annotent leurs livres et qui retiennent les citations…

Une histoire un chouia tirée par les cheveux selon moi et surtout un dénouement trop rapide et trop facile (vous en connaissez beaucoup des mafieux vous qui laisse tomber aussi facilement leur nouvelle « employée » juste parce qu’elle est mariée ?!)

Une fin de roman ouverte mais surtout une fin rapide et des questions laissées sans réponses : Pourquoi Emma a-t-elle réagit comme ça ? Qu’en est-il du retour de Paulo au Brésil, des parents de Guillaume ou du livre de Louis… Autant d’interrogations laissées en suspens alors qu’un épilogue ou quelques chapitres supplémentaires auraient réglé le problème…

En bref, un livre dont les pages défilent rapidement et qui se lit facilement. Le synopsis est aguicheur mais selon moi l’histoire qui suit n’est pas à la hauteur car je l’ai trouvé trop facile et trop lisse. Cependant, l’alternance des points de vue et la différence dans l’espace temps de nos protagonistes m’a plu !

.

« Le mariage est une cérémonie bien étrange : la légèreté du bonheur associée à la lourdeur des responsabilités. Tout à coup, l’insouciance n’a plus sa place.

Ce jour-là, nous promettons bien plus que le raisonnable, comme si nous lancions une forme de défi à nos existences, mais nous l’aimons plus que tout, cet être qui nous fait face. Alors, nous serrons un peu plus fort sa main. »

.

Et vous, avez vous lu ce livre ? Si oui, qu’en avez vous pensé ?

2 réflexions au sujet de « Ce que je n’oserai jamais te dire… »

  1. C’est vrai que le résumé fait énormément pensé à La fille de Brooklyn de Musso. Dommage que l’histoire ne t’ai pas plus emballée que ça, malgré le coté page turner. J’avais ressenti la même chose pour le Musso…
    Bisous <

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s