Chroniques

Le Joyau – Tome 1

Couverture Le Joyau, tome 1

.

Titre : Le Joyau – Tome 1
Auteure : Amy EWING
Éditions : Robert Laffont, dans la collection R
Nombre de pages : 452
.
.
Synopsis : Vous êtes plus précieuse que vous ne le pensez.
Le Joyau, haut lieu et cœur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance…
Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel – va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.
C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers…
.
.
Mon avis : Je vais commencer par vous dire que la couverture de ce livre qui n’est pas sans rappeler celle de la saga La Sélection est magnifique !
Ensuite le résumé m’a beaucoup plu et même si j’ai mis du temps à l’acheter je peux vous dire que ce livre ne m’a pas fait le weekend…
.
Au début de l’histoire, nous faisons la connaissance de Violet, le lot 197. Elle vit depuis quelques années à l’institut des mères-porteuses de Southgate en compagnie de son amie Raven. Toutes deux, ainsi que d’autres pensionnaires de Southgate sont sur le départ, en effet, elles quittent l’institut afin d’être mises à prix lors de la vente aux enchères annuelle qui permet aux familles du Joyau d’avoir une descendance. Cependant, elles ne pensaient pas que la vie dans le Joyau pourrait être pire qu’à Southgate…
.
J’ai vraiment beaucoup apprécié l’univers dystopique créé par l’auteur, notamment toutes les histoires politiques et familiales qui ont lieu dans le Joyau. J’aime vraiment cet univers où les familles fondatrices cachent des secrets et où les faux-semblants, les manigances et la cruauté sont de rigueur, un peu comme à la cour du Roi Soleil ! Comme l’indiquait le résumé de ce livre, le thème de l’esclavage va être abordé, ainsi que celui de la « perte d’identité ».
Pour ne rien gâcher, je peux vous dire que j’ai apprécié la plume d’Amy EWING et son écriture fluide. J’ai lu certains commentaires qui parlaient des trop nombreux détails que l’auteur nous donne, mais personnellement ça ne m’a pas dérangé et ça ne m’a pas empêché de rentrer directement dans l’histoire.
.
Dans ce roman, on peut noter un certain parallèle avec l’univers d’Hunger Games, notamment à cause des différents cercles d’habitation de l’île en fonction des classes sociales qui font penser aux 13 districts d’Hunger Games… Je dirai que la ressemblance s’arrête là et elle ne m’a pas gêner outre mesure.
.
Concernant les personnages je ne vais pas trop vous en dévoiler afin que vous puissiez vous faire votre propre idée, je vais juste vous dire que j’ai bien aimé le personnage de Raven et son caractère bien tranché !
Je peux juste ajouter que je suis contente de voir que mon instinct concernant certains personnages n’est pas si mauvais que ça, je ne vous en dirai pas plus mais parfois souvent les apparences sont trompeuses.
.
Comme l’auteur devait trouver que son univers n’était pas assez développé elle nous a ajouté une petite pointe de magie ce qui n’est pas pour me déplaire avec les augures. Cependant elle ne s’attarde pas trop dessus, juste assez pour nous intriguer et nous donner envie d’en apprendre un peu plus à ce sujet.
.
Le seul vrai petit bémol, est selon moi la romance. En effet, ce qui m’a un peu dérangé c’est le fait que la romance se mette en place rapidement, peut être un peu trop à mon gout !
De même, j’aurai grandement apprécié avoir un visuel du tableau que montre Annabelle à Violet et qui représente tous les emblèmes des familles du Joyau ainsi que les cercles hiérarchiques gravitant autour de l’Exéteur et des familles fondatrices…
.
En bref, j’ai adoré ce livre et surtout le sujet des mères porteuses n’est pas courant en dystopie ce qui fait que j’ai d’autant plus apprécié ma lecture ! J’ai déjà le tome 2 en ma possession (à cause de cette fin pleine de suspens et de rebondissements) mais je pense que je vais attendre un peu avant de l’entamer vu que le tome suivant n’est pas encore sorti en VO…
Vous vous en douterez surement mais si vous aimez la dystopie je vous recommande ce livre 🙂
.
.
« Nous aurons tout. Absolument tout.
Sauf notre liberté. Étrangement, on oublie toujours de nous mentionner ce détail. »
.
.

Et vous, avez vous lu ce livre ? Si oui, qu’en avez vous pensé ?

Une réflexion au sujet de « Le Joyau – Tome 1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s