Chroniques

Boys Don’t Cry

Afficher l'image d'origine

  .
Titre : Boys don’t cry
Auteure : Malorie BLACKMAN
Éditions : Milan, collection Macadam
Nombre de pages : 287
 
 

Synopsis : « J’ai fixé Mélanie. Elle n’avait pas 19 ans. Comment aurait-elle pu être assez stupide pour tomber enceinte ? Elle n’avais jamais entendu parler de la pilule ?

– Dante, tu m’écoutes ?
– Hein ?
J’essayais encore d’intégrer que Mélanie était mère quand elle a pris une grande inspiration, puis une autre.
– Dante, c’est toi le père. Emma est ta fille. »
.
Dante attend les résultats de ses examens. Le courrier qui lui ouvrira les portes de l’université. De sa future vie. Celle dont il a toujours rêvé. Mais quand on sonne enfin à la porte, ce n’est pas le facteur, c’est Mélanie. Son ex-copine, dont il n’a plus entendu parler depuis des mois. Avec un bébé. Le sien. Le leur. Etre père à 17 ans ? Il y a de quoi pleurer. Mais les garçons ne pleurent jamais…
 
 
Mon avis : J’ai totalement adoré ce livre, à tel point que je n’ai pas réussi à le lâcher et que je l’ai lu d’une seule traite. C’est le premier livre de Malorie BLACKMAN que je lisais et la plume de l’auteure, fluide, simple mais efficace m’a totalement convaincu. Elle a réussi à faire d’une histoire qui au premier abord pourrait paraître simple un véritable bijou. Les thèmes abordés sont profonds et le récit totalement réaliste.
 .
Dans ce livre, nous allons suivre Dante ainsi que son frère Adam et leur père Tyler.
Au début de l’histoire nous sommes donc en compagnie de Dante qui attend ses résultats pour l’université mais qui se retrouve face à son ex Mélanie qui va lui « confier » leur fille. Sauf que l’arrivée de ce bébé ne faisait pas du tout parti de ses plans. Autant dire que l’arrivée d’Emma va chambouler sa vie mais également celles de son père et de son frère…
 .
Pour tout vous dire, au début de ma lecture je n’appréciais pas le personnage de Dante, trop sûr de lui et de son avenir qu’il pensait tout tracé, limite prétentieux, mais au fil de l’histoire et des conseils de sa famille, Dante va se révéler être un bon papa. J’ai apprécié l’alternance des points de vue des deux frères au fur et à mesure des chapitres, même si forcément le point de vue d’Adam est bien moins présent mais je trouve que sa douceur et le fait qu’il accepte rapidement Emma ont atténué la froideur et le détachement de Dante vis à vis de son nouveau statut de père.  J’ai également beaucoup aimé les discussions entre les deux frères et le fait qu’Adam s’assume totalement et qu’il ne s’en excuse pas.
 .
« – Pourquoi ? Parce que vous, les hétérosexuels, vous êtes plus nombreux ?
Il y a aussi plus de brunes que de rousses. Est-ce que ça fait des rousses
des personnes anormales juste parce qu’elles sont en minorité ? »
Adam, p75
 .
Avant de conclure, j’aimerai ajouté que j’ai adoré les apparitions de la tante  Jackie. En effet, j’ai trouvé que ce personnage avait des réactions appropriées et qu’elle était toujours juste dans ses propos !
 .
En bref, ce livre m’a bouleversé au point que j’ai versé quelques larmes. J’ai adoré suivre cette attachante famille dont le quotidien a été chamboulé par l’arrivée d’Emma. Un vrai coup de cœur pour cette émouvante histoire et son message de tolérance !
 .
 .
« – On ne t’a jamais dit que les garçons ne pleurent pas ?
[…]
– Les garçons ne pleurent jamais mais les hommes oui. »
  .
 .

Et vous, avez vous lu ce livre ? Si oui, qu’en avez vous pensé ?

Une réflexion au sujet de « Boys Don’t Cry »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s